D’apparence modeste et rustique – un simple tuyau percé de quelques trous –, le kaval n’est pas pour autant un instrument facile à manier : il faut toute la délicatesse et la force de conviction d’une véritable artiste pour en maîtriser les ultimes subtilités. Ces qualités sont ici mises au service d’une inspiration kaléïdoscopique, sans cesse renouvelée au fil des pièces qui, comme les perles d’un rosaire, s’égrènent dans cet album aux mille orients.

isabelle courroy

Ralph©Louzon

Abreuvée aux sources pour l’essentiel turco-balkaniques de son instrument, Isabelle Courroy croit aux fulgurances de l’improvisation, dont émane l’essentiel de son répertoire. Entre méditations solitaires et fusionnelles connivences, les souffles éoliens de son kaval vous chamboulent l’âme pour mieux vous entraîner dans leurs volutes enivrantes.

Par Laurent Aubert. Musée d’ethnographie. AEM de Genève. (Album Confluence#1. Isabelle Courroy, le souffle onirique des flûtes kaval)

 


Isabelle Courroy joue des kavals, ces flûtes au nom turc, emblématiques des régions de Thrace et d’Anatolie, dont elle a cherché l’enseignement auprès des musiciens qu’elle est allée rencontrer dans leur quotidien.

Sa discographie est saluée par Les Victoires de la musique, Diapason d’or, ffff de Télérama, Choc du Monde de la musique, Bravos de Trad Mag  et Coup de cœur de l’Académie Charles Cros.

Son parcours scénique est passé par  Les Suds’ Arles, le Festival de bouche à oreille de Parthenay, Les nuits du Monde de Genève, le Festival de St Chartier, Les Joutes musicales de Correns, Babel Med, le Festival des Docks des Suds, le Festival de vives voix, Les nuits d’été de Nantes, Les temps chauds, le Festival de Cançones de Mediterrania de Palma de Majorque, l’Institut du Monde Arabe à Paris…

Elle parcourt la France et se produit régulièrement à l’étranger (Yemen, Portugal, Danemark, Turquie, Hongrie, Serbie, Tchéquie, Suisse, Belgique, Allemagne, Algérie, Espagne…)

 



 

Izvestni kavaldzhii

Izvestni kavaldzhii

“Q-w-l“, la racine arabe du mot “kaval“, signifie “la Parole“. Cette étymologie met en lumière le pouvoir sacré de l’instrument et invite le musicien au rôle de médiateur, voire de magicien.
A travers ce simple tube, ouvert à ses deux extrémités, Isabelle Courroy poursuit une recherche sur la fluidité et la matière du souffle.

 

 

Isabelle Courroy. M©Despiau

Isabelle Courroy. M©Despiau

Isabelle Courroy  fait partie des formations suivantes :

L’immobile voyage opus I & II

Il sole non si muove

Zaman Fabriq

Collectif Aksak & Kumpania Massalia

Aashenayi – Topkapi avec l’Ensemble Canticum Novum

 

A partir de son travail sur les qualités spécifiques des flûtes kaval et l’éventail de tous leurs possibles, Isabelle Courroy a développé un vocabulaire qui lui est propre et à partir duquel elle construit les ponts de multiples rencontres, notamment avec  Zad Moultaka, Shadi Fathi, Wassim Halal, Nabankur Bhattacharya, Françoise Atlan, Djamchid Chemirani, Sinan Çélik, Lyuben Dossev, Maria Simoglu, Mahmut Demir, Mokthar Chouman (Algérie), Lyuben Dossev, Hristina Beleva (Bulgarie), Katerina Papadopoulou, Socratis Sinopoulos (Grèce)

 

 

Interview Isabelle Courroy.  14.11.2014. Genève. 

Biographie d’Isabelle Courroy  (pdf)